By 23 février 2013 2 Comments

B, comme « Bonheur »

b - Renaissance“Le bonheur, c’est la manière royale de rendre hommage au miracle d’exister.”

Bertrand Vergely

———————————

« Et si on mesurait le B.I.B ?
En économie, la valeur ajoutée mesure la création de richesse et la somme des valeurs ajoutées d’un pays constitue son P.I.B, son Produit Intérieur Brut.
Et si nous parlions de B.I.B, de Bonheur Intérieur Brut, soit l’aspect humain de la valeur ajoutée au sein d’une économie qui prendrait en compte et bénéficierait de la valeur du capital humain ?

Le capital humain est un capital primordial de l’entreprise et ce n’est que sur la base des valeurs qu’il peut s’épanouir et fructifier, car il existe une correspondance directe entre valeur ajoutée humaine et valeur ajoutée économique. Les entreprises qui agissent de façon éthique, humaine ou consciente en bénéficient de façon visible dans leurs résultats. Cette loi de cause à effet agit de la même façon au niveau individuel.

C’est ainsi que penser, agir et interagir sur la base de valeurs humaines crée de la valeur. Et de la valeur au bonheur intérieur, il n’y a qu’un pas : le grand bonheur que de se sentir riche de l’intérieur. »

De Anna Edery, Manuel de Sousa et Marie Edery,
créateurs du jeu Valeurs Ajoutées au sein de la démarche Souriez vous Managez.

———————————

« Le bonheur, c’est le rire d’un enfant, ce sont les yeux qui brillent, c’est l’étreinte de l’être aimé, c’est d’ouvrir le matin sa fenêtre et de voir un arbre, c’est un coucher de soleil, c’est se noyer dans un ciel étoilé, c’est la convivialité d’un repas avec des vrais amis, c’est d’être là, dans l’instant, vivant, sans jugement, sans peur. C’est de pouvoir observer le miracle de la vie, la goutte d’eau qui tombe de la feuille, ce sont les petits détails qui embellissent la vie pour peu qu’on soit attentif, c’est le sentiment de plénitude quand on se sent relié à l’humanité, à l’univers »

Michel Podolak

———————————

« Pour trouver un bonheur stable, il faut sortir de la loi de l’égo : cette loi de l’attraction et de la répulsion qui régit notre quotidien et nous empêche de trouver la paix intérieure. Ce n’est qu’en acceptant le lâcher prise, en ne se cramponnant plus à son petit “moi”, en acceptant le réel dans ses hauts et ses bas, ses évènements agréables ou désagréables, que nous serons capables de dire OUI à la vie et d’être dans la joie. Et c’est quand on cesse de demander à la vie (et finalement de la restreindre), qu’elle peut nous apporter beaucoup plus que tout ce que nous désirons. »

Frédéric Lenoir

———————————

> Revenir à la page d’accueil de l’abécédaire Renaissance

2 Comments on "B, comme « Bonheur »"

Trackback | Comments RSS Feed

  1. BECQ Jean Marie dit :

    Oui, Michel, le bonheur c’est, pour moi, être « uni-vers ». C’est s’émerveiller de chaque présent. La condition de rester émerveillé est d’ôter ce qui préoccupe (les armées étrangères qui occupent le terrain !) A vivre !

    • Michel Podolak dit :

      Jolie définition aussi, qui nous rappelle justement à quel point le lien apporte de joie, dès lors qu’il est fondé sur la bienveillance, le regard positif sur les choses et les gens. L’univers n’est-il pas fait de lien, de l’infiniment petit à l’infiniment grand ?

Post a Comment